Quand le duo formé par Yannick Jaulin et Sébastien Bertrand prépare une surprise… ça donne “5 et 3 font 8“… Créé en 2016 au Mythos à Rennes, c’est ce qu’ils nous présenteront au Cabaret !

5 et 3 font 8 
Faisait la boiteuse
Faut que ça boite pour que quelque chose se passe
Avec Sébastien Bertrand ça boite à frissons.
Avec Yannick Jaulin ça moulin à paroles.
Un conteur et un accordéoniste, rien de pire pour ne pas espérer grand chose
«  Si ça c’est du Rock and Roll je veux bien me peinturer la goule en bleu »
Alors ça sera la hanche bretonne et le taquet vendéen !

 

 

Tout gamin, Sébastien Bertrand se retrouve sur les planches avec un accordéon diatonique et un costume traditionnel : il fait danser les jeunes du groupe folklorique vendéen Tap dou Païe. Il aurait pu en rester là mais les journées de collectage avec son père, afin de sauvegarder les traditions, les découvertes musicales avec son oncle Thierry, l’amènent rapidement à regarder les musiques traditionnelles comme des musiques du quotidien, de son quotidien.
Il quitte le costume pour assumer son diatonique au collège, au lycée… et croise des musiciens d’horizons musicaux différents.
En 2003, il décide de créer une compagnie pour partager, scène après scène, avec un public de plus en plus large, ce que des artistes d’avant-garde des années 30 appelaient déjà les Arts populaires modernes.
En rencontrant Yannick Jaulin, il prolonge et enrichit ce regard croisé. À l’issue du spectacle Forêts de Wajdi Mouawad, Sébastien le maraîchin se raconte à son ami Jaulin : « J’ai été adopté à l’âge de 9 mois, je suis né à Beyrouth pas en Vendée…». L’aventure Chemin de la Belle Etoile commence un an plus tard…
Depuis, Sébastien poursuit son travail autour des musiques traditionnelles jouant de la différence d’être entre la tête et les pieds, d’ici et de là-bas : un artiste nomade à l’intérieur de lui-même.
Le 24 novembre 2016, il reçoit le Grand prix Musique du monde de l’Académie Charles Cros pour son album Traversées.