Thierry Burlot

Le 8 février à la salle du Triskell, à Pont-l’Abbé (29), Thierry Burlot évoquera les conséquences du dérèglement climatique sur la biodiversité marine. Un sujet concernant particulilèrement toute la population du littoral breton…

Vice-président du Conseil régional de Bretagne en charge de l’environnement, de l’eau, de la biodiversité, des déchets et de l’économie circulaire

Une histoire d’eau…

Originaire des Côtes d’Armor, ingénieur de formation, Thierry Burlot a été maire de la commune de Pléguien de 1989 à 1999 et président de la communauté de communes de Lanvollon-Plouha de 1995 à 2014.
Attaché au développement local et durable des territoires, il rejoint le Conseil régional de Bretagne en 2004, sous la présidence de Jean-Yves Le Drian. Il en est aujourd’hui le vice-président en charge de l’environnement, de l’eau, de la biodiversité, des déchets et de l’économie circulaire
En décembre 2017, il est élu président du Comité de bassin Loire-Bretagne de l’Agence de l’eau et, en septembre 2019, est élu président du Cercle français de l’eau. Cette association regroupe les principaux acteurs du secteur, dont l’Association scientifique et technique pour l’eau et l’environnement (Astee), la Fédération professionnelle des entreprises de l’eau (FP2E), l’Association française des établissements publics territoriaux de bassin (AFEPTB), l’Association des maires de France (AMF) et la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR).
« Il faut prendre la question de l’eau dans l’ensemble de ses dimensions et en discuter avec l’ensemble des partenaires pour atteindre d’ici à 2030 les objectifs de développement durable fixés par l’ONU et réussir la transition agro-écologique dans notre pays », estime Thierry Burlot.

  • Il est vice-président du conseil régional de Bretagne
  • Il est président du Comité de bassin Loire-Bretagne.
  • Il est président du Cercle français de l’eau.
  • Il a été maire de Pléguien.
  • Il a été président de la comunauté de communes de Lanvollon-Plouha.

Thierry, qui doit gérer l’eau ?

 

 

« Il faut prendre la question de l’eau dans l’ensemble de ses dimensions et en discuter avec l’ensemble des partenaires pour atteindre d’ici à 2030 les objectifs de développement durable fixés par l’ONU et réussir la transition agro-écologique dans notre pays.«