Submersion

submersion_COP21_s« Submersion » est un documentaire sur la montée des eaux sur le littoral qui aborde d’une façon doublement inédite et originale la question du changement climatique. Il s’intéresse en priorité au point de vue des populations, concernées au premier plan, qui ont fait construire en zone inondable. Dans le film, habitants, élus, associatifs, universitaires, techniciens et experts du littoral atlantique parlent en exprimant leur savoir, leurs doutes, leurs angoisses et leur désarroi face à une réalité qui les a rattrapés et frappés de plein fouet en 2005, lors de la tempête Cynthia
Deuxième originalité, ce documentaire est le fruit du travail collectif d’étudiants, d’enseignants et de professionnels. Il a en effet été réalisé dans le cadre de la formation du BTS gestion et protection de la nature du lycée Henri-Queuille à Neuvic, enCorrèze.

Le niveau des océans qui monte a pour conséquence directe les risques de submersions qui menacent le littoral et posent la double question de la sécurité des habitants et de l’avenir de certaines zones humides, premiers remparts naturels contre la submersion.

Face au risque de submersion, que faire ? Comment permettre, notamment, aux populations locales d’accéder à l’information nécessaire pour s’emparer du débat et avoir une réflexion sur les enjeux littoraux du réchauffement climatique ? Sans les culpabiliser, dans le cadre d’une véritable éducation populaire au risque et à l’écologie ? « Tel était l’objet du travail pédagogique qui a donné naissance à Submersion, un documentaire interactif et grand public, destiné aux gens qu’il met en scène », explique Olivier Sigaut.

 

De Rochefort à l’Île de Ré, en passant par La Rochelle

Le film a été tourné en Charente-Maritime en février 2014, sur la côte atlantique, durant la période des fortes tempêtes qui ont frappé sans relâche le littoral avec un acharnement inouï, contribuant à un retrait du trait de côte de 40 mètres par endroit… Les étudiants, dont le futur métier de technicien de l’environnement les conduira à affronter des situations socio-économiques et écologiques complexes, ont questionné et observé l’ensemble des acteurs concernés par les problématiques de submersions marines et d’érosion dans une zone allant de Rochefort à l’île de Ré en passant par La Rochelle. On notera l’approche nuancée de l’enquête et la richesse des apports des intervenants, dont Didier Roblin, le maire d’Yves, commune du littoral à une vingtaine de kilomètres au sud de La Rochelle, ou la navigatrice rochelaise Isabelle Autissier, présidente de l’ONG WWF-France.

 

Les zones humides, remparts naturels pour atténuer la montée des eaux

Submersion cherche aussi à mettre en valeur la nécessité écologique de conserver et de restaurer les zones humides situées en milieu littoral, comme la réserve naturelle du marais d’Yves. « Dans le Sud-Ouest », rappelle Olivier Sigaut, « comme partout en France et dans le monde, elles jouent en effet un rôle de zones tampons qui permettent d’atténuer naturellement la montée des eaux et protègent donc les populations face aux risques de submersion. Et de souligner : « C’est un juste retour des choses après le mouvement de poldérisation et d’assèchement initié dès le XVIIe siècle et qui s’est accéléré tout au long du XXe. »